UNE VIE ENTREPRENEURE Part 1/5

Les principales responsabilités de la femme entrepreneure.

« Le succès c’est de se promener d’échec en échec tout en restant motivé » W. Churchill

  1. Assumer sa féminité dans l’approche de son travail
  2. Affirmer une volonté de garder le cap vers le but à atteindre tout en restant objective et réactive devant d’éventuelles incompatibilités.
  3. Trouver les meilleurs éléments dans la formation de son équipe afin de s’assurer de bons résultats et toujours reconnaître et gratifier l’équipe pour le succès de l’entreprise.
  4. Prendre la responsabilité d’un échec et remotiver son entourage car ce n’est que parties remises jusqu’à trouver la bonne stratégie.
  5. Communiquer par tous les moyens disponibles et raisonnables.

Ma vie d’entrepreneure a commencé presque malgré moi à la naissance de mon premier enfant à dix-neuf ans et demi. Avoir dans mes bras un être innocent a réveillé un fort sens de la responsabilité. Le désir de lui donner le meilleur de moi m’a poussé à sans cesse entreprendre des démarches pour subvenir à son bien être.

J’ai donc appris au jour le jour dans le tas. J’ai fait du porte à porte, vendu des chapeaux au marché, créé une entreprise de confection et d’impression en sérigraphie, ouvert une boutique de distribution de viande de volailles, monté une entreprise d’importation de produits artisanaux de Madagascar, construit une maison et aujourd’hui, vingt-cinq ans après, je suis en train de mettre en place un commerce en ligne d’épices et de produits de beauté pour la femme noire et j’anime un blog sur le style de vie de la femme d’origine étrangère en France.

Je communique beaucoup en faisant parler de mon entreprise à travers les différents médias.

Bien évidemment, j’ai connu l’abandon, l’échec, le rejet, mais je me suis toujours relevée en remerciant l’adversité qui a fait de moi ce que je suis devenue. Une femme forte. Même si je ne prête aucune attention à ce que pensent les gens de moi, en sachant qu’ils existent, je m’arrange toujours pour ne montrer que mon sourire détendu. Dire que c’est facile serait mentir. Mais, je reconnais que c’est très épanouissant dans la mesure où j’ai toujours considéré l’échec comme une leçon pour mieux m’y prendre à l’avenir. Le trophée est ce doux goût du succès que je savoure en regardant le chemin parcouru depuis le début.

Mesdames, plus d’excuses et même pas peur ! Nous pouvons toutes devenir de bonnes chefs d’Entreprises !

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *