UNE VIE D’ENTREPRENEURE ET SON DEVOIR ABSOLU

Étant entrepreneure autodidacte, j’ai dû fournir plus d’énergie que la moyenne. J’ai puisé cette énergie dans mon désir de réussir. Je me suis évidemment souvent trompée dans mes choix. Mais, au lieu de me décourager je me relevais plus motivée que jamais. Lorsque j’ai enfin compris que le secret d’une réussite se trouvais dans l’éducation, j’ai commencé à réussir tout ce que j’entreprenais.

Par tous les moyens, se former et acquérir une connaissance vaste et diversifiée

Dans une vie d’entrepreneure, la clé du succès est dans le savoir. Se tenir au courant de l’évolution de son environnement est un atout majeur. Par conséquence, en tenir compte pour mieux rebondir et rester en adéquation avec cette réalité est la sagesse même.

Si celles qui ont réussi plus facilement ont reçu une meilleure éducation que moi, qu’à cela ne tienne ! Je m’éduque à ma façon car j’ai toujours un livre à portée de mains. Lors de mes pauses je lis avec avidité et par principe, je ne m’endors jamais sans avoir lu quelques lignes. Je lis de tout, en français ou en anglais : Les biographies, les essais, les journaux économiques ou de simples romans. La lecture est un excellent vivier de savoir. Je me discipline à lire un livre par semaine, bon an mal an!

Dans une vie d’entrepreneure, il n’y a pas d’âge pour apprendre

À quarante-cinq ans, grâce à un système de valorisation d’acquis, j’ai repris mes études en Gestion des Administrations et des Entreprises.  A l’Institut Universitaire de Technologie Paul Sabatier de Toulouse, j’ai suivi des cours du soir pendant deux ans. Pour une personne qui a dû quitter l’école à la fin du collège pour un manque d’argent, je me suis plutôt très bien débrouillée. Et malgré mes plus de vingt ans d’expériences dans le commerce, je suis toujours en phase de découverte. J’ai appris des choses qui m’auraient bien aidé dans des situations passées. Bien évidemment, je me suis empressée de les appliquer à ma façon de travailler. Cela, afin d’assurer la suite de ma carrière. En somme, dans une vie d’entrepreneure, il n’y a pas d’âge pour apprendre car tout est une question de priorité.

Ainsi, tout en préparant mon DUT de Gestion des Entreprises et des Administrations, je créais ma nouvelle entreprise. Je vends sur Internet des épices de Madagascar et du monde. J’anime la boutique en publiant des conseils et astuces sur l’utilisation des épices et produits exotiques. Pour cette activité, ma chaîne YouTube et les différents réseaux sociaux sont de bons supports.

Encourager les bonnes initiatives dans une vie d’entrepreneure

Dans une vie d'entrepreneure

J’ai eu mon diplôme universitaire à 47 ans en juin 2017, avec mention bien

Après avoir obtenu mon diplôme en D.U.T de Gestion des entreprises et des administrations, je vois l’avenir d’un autre œil. Mon credo de chef d’entreprise est : « Dans le but d’être plus réactive, j’échange régulièrement avec mes partenaires » ! En procédant ainsi, non seulement je fais avancer mon entreprise mais; Ma relation avec mes collaborateurs évolue dans le bon sens. Rien n’est pire dans une vie d’entrepreneure qu’une trop grande distance entre collègues.

Le partage de savoir est une attitude digne et respectable dans une vie d’entrepreneure. Ainsi, donner aux collaborateurs un accès aux outils permettant de s’améliorer est un gage de réussite. Actuellement, l’accès à internet nous ouvre des opportunités insoupçonnées il y a une dizaine d’année. La possibilité de glaner des informations sur de nombreux sujets est facilitée par toutes les vidéos tutorielles gratuites disponibles sur la toile. Il faut juste savoir séparer les bons grains de l’ivraie.

Pour conclure, j’encourage les aspirantes entrepreneures à s’instruire. Et ceci, par tous les moyens en étant curieuses sur tout ce qui gravite autour d’elles. Mais par dessus tout accepter que dans la vie d’entrepreneure, l’apprentissage dure toute la vie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *