Posts By viavy-gasy

SALADE MINCEUR AU GINGEMBRE MOULU

Le Gingembre a une place prépondérante dans la médecine Ayurvédique. Reconnu pour son efficacité contre l’état nauséeux en général, le gingembre peut aussi stimuler l’appétit. En Europe, le gingembre est considéré comme étant une plante aphrodisiaque mais ce qui est certain, c’est qu’associé aux fruits exotiques comme l’ananas le gingembre moulu aide à perdre du poids. Pour rester en bonne santé, adoptons la salade minceur au gingembre moulu.

La recette de la salade de fruit

Temps de préparation : 10 mn                                                                                

Ingrédients pour 2 personnes :

Régime minceur au gingembre moulu

¼ de melon vert d’Espagne

½ ananas moyen

1 Pomélo

1 Pomme

1 Citron vert

1 cuillère à café de Gingembre moulu

Feuilles de menthe

2 cuillères à soupe de Rhum blanc (Facultatif)

 

Action !!

  1. Laver les fruits et les feuilles de menthe
  2. Découper le melon vert d’Espagne, la pomme et la pulpe d’ananas en petits cubes
  3. Récupérer la pulpe rose du pomélo pour éviter trop d’amertume
  4. Découper les feuilles de menthe en fines lamelles
  5. Placer tous les ingrédients dans un bol, ajouter le jus de citron, le gingembre moulu, le rhum et mélanger délicatement.
  6. Garder au réfrigérateur 1 heure et déguster

Astuce :  Réserver le demi-ananas vidé ou le demi-melon vidé pour la présentation et gardez la ligne !!

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante. 
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous !!

CREVETTES GRISES SAUCE 3 POIVRES AU LAIT DE COCO

Le poivre noir donne du piquant, le Voantsiperifery apporte une note boisée presque citronnée et les Baies roses de la douceur. Les feuilles de Combava présenteront un parfum de fraîcheur et vont équilibrer ce plat ensoleillé et onctueux. 

Temps de préparation : 15 mn

Temps de cuisson : 20 mn

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 800 gr de crevettes grises étêtées
  • 200 gr de tomates fraîches
  • 2 gros oignons frais
  • 1 cuillère à café d’échalote en semoule extra
  • 1 cuillère à café d’Ail moulu
  • 1 cuillère à café de Curcuma en poudre
  • 4 feuilles de combava  Pour acheter les épices dans cette recette, cliquez ici

Pour la sauce aux 3 poivres de Madagascar

Poivre noir, Baies roses et Voantsiperifery

Variantes de Poivres de Madagascar

1 bol de 400 ml de lait de coco

1/2 cuillère à café de graines de Poivre noir

1/2 cuillère à café de graines de Poivre sauvage de Madagascar Voantsiperifery

1/2 cuillère à café de graines de Baies roses

1 botte de ciboulette fraîche

Le jus d’1/2 citron vert

1 cuillère à soupe d’huile

Sel

 

Action !!

  1. Dans une casserole épaisse, faire chauffer l’huile
  2. Y faire revenir les oignons frais découpés jusqu’à ce qu’ils soient translucides
  3. Ajouter les tomates fraîches coupées en dés, l’échalote en semoule, le Curcuma, les feuilles de Combava et l’ail moulu puis laisser mijoter en remuant de temps en temps jusqu’à obtenir une sauce assez fluide
  4. Déposer les crevettes grises dans la sauce, remuer délicatement, couvrir la casserole et laisser cuire 5 minutes.

Pendant ce temps, réserver quelques graines des 3 poivres pour la présentation et piler le reste.

  1. Mélanger au lait de coco, le jus d’1/2 citron ainsi que les 3 poivres pilés, concassés ou du moulin. (Moi je les mets au pilon)
  2. Verser le tout dans la préparation de crevettes, remuer délicatement et recouvrir la casserole.
  3. Laisser mijoter sur un feu très doux 5 autres minutes en veillant à ce que la sauce frémisse à peine.
  4. Accommoder le plat avec les graines qu’on a réservé et la ciboulette

Astuce : Éviter de laisser le lait de coco à gros bouillon, il aura un gout assez désagréable d’huile.

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante. 
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous !!

RIZ CURCUMA AU LAIT DE COCO ET SON ROUGAIL DE TOMATE

Le lait de coco contient du fer, du potassium et du phosphore. Riche en lipide, il donne de l’onctuosité et de la douceur aux préparations. Le Curcuma de Madagascar est connu et reconnu pour ses bienfaits sur notre santé et donne cette couleur jaune enthousiasmante. Le tout sublimé par le goût acidulé du rougail de tomate nature qui contrebalancera la douceur du lait de coco. Comment faire son lait de coco soi-même ?  

L’avantage avec le lait végétal de coco est qu’il s’utilise aussi bien dans les plats salés que sucrés. Ainsi, il peut remplacer la crème fleurette dans les gratins, le lait dans les soupes, les entremets ou les gâteaux. (Réduire l’huile ou le beurre lors de l’adaptation.)

La recette traditionnelle du riz au coco

Temps de préparation : 5 mn 

Temps de cuisson : 20 mn

Ingrédients pour 6 personnes : 

Comment faire le lait de coco

Façon traditionnelle de faire son lait de coco

Cliquez ici pour voir la vidéo de la préparation

  • 1 bol de 350 ml de riz basmati blanc
  • 1 bol de 350 ml d’eau
  • 1 bol de 350 ml de lait de coco
  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 1 cuillère à soupe de curcuma de Madagascar
  • 1 cuillère à soupe de poivre de Madagascar
  • Sel

Action !!

  1. Dans une casserole épaisse, faire chauffer l’huile
  2. Y faire revenir le riz en remuant 2 minutes sans pour autant le griller.
  3. Tout en remuant rajouter le curcuma, le sel et le poivre de Madagascar.
  4. Y verser le bol de 350 ml d’eau et laisser bouillir jusqu’à absorption complète de l’eau par le riz environ 10 min.
  5. Y verser enfin le bol de 350 ml de lait de coco, recouvrir la casserole et remuer de temps en temps.
  6. Baisser le feu à très doux (10 minutes environ)
  7. La casserole toujours refermée, éteindre le feu et laisser étouffer 5 autres minutes.
  8. Servir accompagné de rougail de tomates

ASTUCE: Après les 5 dernières minutes, vérifier la cuisson du riz et, si vous le voulez plus cuit, rajoutez 2 à 3 cuillères à soupe d’eau et remettez sur feu très doux encore 2 autres minutes.

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante. 
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous !!

RECETTE DE LA GALETTE DE MANIOC DOUX COMME A MADAGASCAR

LE MANIOC DOUX

Le tubercule de manioc doux originaire de l’Amazonie est très répandu et consommé dans les pays tropicaux et notamment à Madagascar. Riche en glucide et sans gluten, le manioc doux est un féculent qui remplace bien les pommes de terre ou le riz. On peut donc l’accommoder de différentes manières pour accompagner la viande, le poisson ou le poulet. Deux recettes faciles parmi tant d’autres que j’affectionne :

  • Le Manioc nature (Bouilli à l’eau et du sel)
  • La galette de Manioc sucrée ou salée (Latabahiny)

COMMENT PRÉPARER LE MANIOC?

Le tubercule de manioc doux originaire de l’Amazonie est très répandu et consommé dans les pays tropicaux et notamment à Madagascar. Riche en glucide et sans gluten, le manioc doux est un féculent qui remplace bien les pommes de terre ou le riz. On peut donc l’accommoder de différentes manières pour accompagner la viande, le poisson ou le poulet. Deux recettes faciles parmi tant d’autres que j’affectionne :

  • Nature (Bouilli à l’eau et du sel)
  • Galette de style Rösti (sucrée ou salée)

RECETTE DE LA GALETTE DE MANIOC DOUX

Temps de préparation : 15 minutes        Temps de cuisson : 20 minutes     

Ingrédients pour 6 personnes : Où acheter ces ingrédients?

  • 1 kg de manioc frais
  • ½ cuillère à café de curry de Madagascar
  • ½ cuillère à café d’ail en poudre
  • 1 cuillère à café d’échalote en semoule extra
  • De d’huile pour la friture
  • Sel
  • Poivre de Madagascar

ACTION !!

  1. Peler le manioc, laver et couper en gros morceaux.
  2. Râper à la mandoline
  3. Enlever l’excédent d’eau en passant le manioc râpé dans un torchon propre ou dans une passoire et remettre dans un bol
  4. Rajouter le curry, l’ail en poudre, l’échalote en semoule, le sel et le poivre
  5. Bien mélanger et former de petits tas.
  6. Les plonger dans l’huile de friture chaude environ 3 minutes. (Attention ! Si le feu est trop fort, votre galette dorera très vite mais l’intérieur ne sera pas cuit).
  7. Vérifier la cuisson en piquant l’intérieur de la galette avec la pointe d’une pique de brochette. (Si elle ressort sans bout de manioc, c’est que la galette est cuite).
  8. Sortir les galettes de l’huile en les déposant sur du papier absorbant pour éliminer le surplus d’huile et déguster.

Mazotoa Homana ô ô. (Bon appétit)

 

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante. 
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous !!

 

LES GRAINES DE FENOUIL – FENNEL SEEDS – FOENICULUM VULGARE

 Sans le savoir, nous sommes entourés de plantes aux milles vertus. Soyons curieux!

 

Le fenouil Foeniculum vulgare est une plante vivace bisannuelle de la famille des Apiacées (ombellifères), qui s’est naturalisée à travers le monde principalement dans les biomes au climat méditerranéen. Il contient des fibres, des protéines, de la vitamine B, du calcium, du fer, du magnésium…Les graines de fenouil sont 52% de carbohydrates et contiennent 15% de gras, 40% de fibres diététiques, 16% de protéines et 9% d’eau.

Histoire du Fenouil

C’est l’une des 9 épices vénérées par les anglo-saxon comme herbes sacrées. L’histoire du fenouil est connue depuis l’antiquité. Jadis, le fenouil était considéré comme une plante magique aphrodisiaque. Dans la civilisation romaine, durant les bacchanales, un grand pied de fenouil représentant un symbole Phallique fut l’emblème de Bacchus. Dans la Grèce antique, il était associé à la claire vision.

Le nom grec du Fenouil est « Marathos » en référence à l’abondance de cette plante sur le fameux champ de bataille de Marathon en 490 avant J-C. Les graines de fenouils symbolisent la longévité, le courage et la force.

LES BIENFAITS DES GRAINES DE FENOUIL

Très utilisé en phytothérapie, le fenouil est une des quatre semences chaudes des anciens, répertoriées ainsi pour son importante action contre l’aérophagie, le ballonnement, la nausée et les maux d’estomac… Chez l’adulte, l’infusion de graines de fenouil réduit les ballonnements dus au désordre intestinal. Chez les bébés, en sirop, elles soulagent des coliques et autres douleurs lors de la poussée dentaire.

Les bienfaits des graines de fenouil utilisées en décoction, ou ajoutées comme épice, aident à faire monter le lait des femmes allaitantes. Au quotidien, une petite infusion de graines de Fenouil serait un plus pour notre santé. En Inde, l’infusion aux graines de fenouil bue ou en en application direct aux yeux est reconnue pour améliorer la vue. Ceci est juste une documentation, rien ne vaut l’avis de votre médecin. 

UTILISATION DES GRAINES DE FENOUIL EN CUISINE 

On retrouve les graines de fenouil dans la fameuse composition des 5 épices chinois et dans la majorité des spécialités en Inde et ses environs où légèrement grillées elles peuvent servir de digestif après les repas. En Italie, l’ingrédient principal de la fameuse saucisse italienne sont les graines de fenouils.

En cuisine, c’est un légume dont toutes les parties sont comestibles. Le bulbe peut être consommé en salade, bouilli, ou braisé ; Les feuilles en salade ou en garniture, dans les sauces et les soupes ; les graines comme épices ou aromates. Son goût proche de celui de l’anis est souvent associé aux poissons. Elles rentrent également dans la fabrication d’apéritifs tels le Pastis, l’absinthe, les liqueurs, le rhum arrangé etc… acheter des graines de fenouil

Nos suggestions de préparations 

  • Légumes sautés au wok
  • Poisson au coco
  • Poulet à la sauce tomate
  • Les saucisses italiennes
  • Des pâtes
  • Etc…

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous!!

LES HABITUDES ALIMENTAIRES MALGACHES

Manger c’est vivre. Les habitudes alimentaires suscitent des débats passionnés. Le repas passe du simple besoin de survie de l’homme jusqu’à atteindre une forme d’art de vivre dans certaines cultures. Dans tous les cas, si la variété du choix et la façon de préparer le repas diffèrent, les malgaches font du repas une poésie.

Quelques dictons malgaches autour du repas :

  • « Manasa vahiny tsy tonga : Sady voky no afaka adidy »  »Un invité qui annule au dernier moment ne nous offusque pas car nous ne sommes plus tenus par le devoir et nous mangeons bien »
  • « Tagnana ankavia miandry » ‘’Notre main gauche vous a attendu mais la droite a déjà commencé ». (Pour les personnes qui arrivent en retard au repas) 

Dans le Nord-Est de Madagascar d’où je viens, l’art de la table a évolué. Les citadins mangent avec fourchettes et couteaux mais, dans nos campagnes nous continuons de manger avec seulement une cuillère et nos dents font office de couteaux et fourchettes. Et, quand on n’a plus de dent, les dictons moqueurs sont légions dont voici mon préféré : « Mivezivezy ny katsaka ambavan’ny antitra »  »Le grain de maïs fait beaucoup de va et vient dans la vieille bouche sans dents. » 🙂

Que ce soit lors des fêtes traditionnelles où nous mangeons dans des feuilles de  »Lingoza » (Amomum angustifolium )  pour ne pas avoir à faire la vaisselle, ou dans la vie de tous les jours, le riz reste l’aliment de base. En effet, on en mange aux 3 principaux repas de la journée. Voici un exemple d’un repas classique du malgache moyen qui généralement est accompagné d’ une pâte de piment.

Au petit déjeuner nous prenons ce qu’on appelle :« Ankera » »Restes de la veille’‘ ou du manioc doux, patates douces, ignames, bananes vertes etc.…Du thé qui en réalité est une infusion de feuilles de  »ravimboafotsy » seules ou mélangées aux feuilles de citronnelles, aux bâtons de cannelle ou encore à du gingembre. On termine le petit déjeuner avec du café et bien sûr du lait de zébu quand une vache a un petit.

Au déjeuner c’est une grosse part de riz accompagné de temps en temps de poisson ou de viande pour ceux qui en ont les moyens. Mais, riches ou pauvres mangent le riz avec le  »ro-mazava’‘ un bouillon de feuilles diverses et variées de moringa, de manioc, de patates douces Etc.… sans oublier achards de légume ou le rougail de tomate. Le tout stimulé par la pâte de piment à la malgache.

Le bon bol de  »rano ampango » est omniprésent : L’eau bouillie dans la casserole qui a servi à cuire le riz et dont on a pris soin de brûler le fond pour parfumer le riz mais aussi pour donner une jolie teinte ambrée à l’eau. En réalité, le charbon contenu dans le  »rano ampango » prévient d’éventuels dérangements intestinaux. Nos ancêtres étaient docteurs ! 🙂 Nous ne buvons que de cette eau bouillie pour ne pas tomber malade.

Le dîner c’est à peu près la même chose qu’à midi, toujours poussé à coup de  »rano ampango ».

Notre goûter de quatre heure de l’après-midi est généralement fait de racines bouillies salées ou sucrée. Même si on s’est explosé la panse au goûter, deux heures après nous faisons toujours honneur à la grosse assiette de riz. Mon oncle avait l’habitude de dire que dans le ventre du vrai malgache le riz a une place très spéciale qu’il faut satisfaire. Et je l’ai cru parce qu’on a toujours bon appétit dans ma famille.

Vous vous demandez où est le dessert, et bien ce sont des fruits à volonté à n’importe quelle heure de la journée et dieu sait qu’à Antalaha Madagascar nous avons un large choix de fruits exotiques. Toute l’année on a des fruits connus tels que papayes, mangues, litchis, oranges, mandarines, ananas, canne à sucres, et des plus exotiques moins connus comme les jacques, sapota, les prunes Cythère et toutes sortes de baies sauvages, des caramboles et beaucoup d’autres encore. Je n’exagère pas, il y en a vraiment beaucoup.

Traditionnellement l’expression :  »Suivre un régime amincissant » n’existait pas vu la faible teneur en calorie dans tous ces aliments. Le monde moderne nous a apporté tout ce qui peut faire grossir et nous sommes actuellement en train de réaliser que l’obésité existe déjà dans certaines régions aisées de Madagascar.

Doit-on s’en inquiéter ou en rire ? Il fut un temps où une femme bien en chair était enviée et faisait la fierté de son époux parce que c’était un signe de bonne condition sociale.

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous!!

 

Brochettes de bœuf ou Môsikiky

BROCHETTE DE ZÉBU, SIGNE DE CONVIVIALITE MALGACHE 
Cliquez ici pour voir la vidéo

Temps de préparation : 10 mn
Temps de macération : 1 heure
Temps de cuisson : 3 à 5 mn selon cuisson recherchée
Mariage de goût : Accompagne bien le riz nature, le rougail de tomates, hachard de légumes , manioc nature ou galette de manioc.

Ingrédients pour 6 personnes :
• 1 kg filet de zébu ou de bœuf
• ½ cuillère à café de piment de Cayenne
• ½ cuillère à café de 5 épices chinois

• ½ cuillère à café d’ail en poudre
• 1 cuillère à soupe de sauce de soja léger
• 1 cuillère à soupe de miel
• Sel
• 1 filet d’huile d’olive
Cliquez ici pour acheter les épices dans cette recette

Action !!
1. Découper le filet de bœuf en gros cube.
2. Dans un bol, ajouter le piment doux, les 5 épices chinois, l’ail en poudre, la sauce de soja, le miel, le sel et un filet d’huile d’olive
3. Embrocher les morceaux aux piques pour brochette selon la taille voulue.
4. Recouvrir d’un film étirable et laisser macérer 1 heure.
5. Juste avant de passer à table, déposer les brochettes sur la grille du barbecue 3 à 5 minutes selon la cuisson recherchée.
6. Déguster

Mazotoa Homana ô ô. (Bon appétit)

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous !!

HACHARDS DE LÉGUMES MALGACHE

Pimentez-vous la vie et soyez heureux !

Pimentez-vous la vie et soyez heureux !

La Recette: Pour voir la recette en vidéo, je clique

Temps de préparation : 20 mn
Temps de cuisson : 20 mn au total

Mariage de goût : Accompagne les plats de viande blanche au lait de coco/ riz nature; les brochettes de bœuf ou le manioc nature

Ingrédients pour 6 personnes :
• ½ chou blanc
• 4 carottes
• ½ cuillère à café de poudre de combava
• 1 oignon rouge
• ½ cuillère à café d’ail en poudre
• 1 cuillère à café de curcuma
• Le jus d’1 citron
• Sel
• Poivre
• Piment fort (facultatif)
• Huile
Cliquez ici pour acheter les épices de la recette

Action !!
1. Laver et peler les carottes
2. Découper en fines lamelles les carottes et le chou
3. Émincer l’oignon rouge et réserver
4. Pendant ce temps faire bouillir de l’eau salé pour faire blanchir 2 minutes les lamelles de chou et les carottes puis, égoutter
5. Dans un wok faire chauffer 2 cuillères à soupe d’huile à feu fort et y faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il ait une couleur translucide.
6. Rajouter le chou et les carottes préalablement blanchis, la poudre de combava de Madagascar, l’ail en poudre, le curcuma de Madagascar, le sel, le piment, le poivre de Madagascar.

7. Remuer pour bien mélanger le tout et verser le jus d’un citron.
8. Laisser refroidir et déguster.
Mazotoa Homana ô ô. (Bon appétit)

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous !!

UNE VIE D’ENTREPRENEURE Part 5/5

 

L’Entrepreneure est forte

« Observe, écoute et apprend ! Tu ne peux pas tout savoir par toi-même. Quiconque pense tout savoir est voué(e) à la médiocrité ». -Donald Trump

  • Refuser la facilité.
  • Être un peu égoïste.
  • Se documenter sur des sujets divers et variés pour acquérir une connaissance générale des choses.
  • Observer ceux qui ont réussi et essayer de faire mieux.
  • Faire des exercices physiques et de la méditation.

En 2009, après avoir réalisé qu’en six ans j’ai pris quinze kilos et un séjour à l’hôpital pour une crise de foie qui a provoqué un début de vitiligo, j’ai décidé de reprendre ma vie en main. Ceci impliquait de prendre conscience du fait qu’il est difficile, voire quasiment impossible, d’entreprendre avec clairvoyance et efficacité sans une bonne santé physique et morale. Et c’était mon cas. J’avais la tête dans le guidon en pensant à toutes les formes de pression que je subissais (La famille, les partenaires commerciaux, la société, Etc…) Je ne pensais qu’à travailler encore et encore en croyant que c’était la priorité.

Depuis j’ai compris que je dois en priorité faire preuve d’égoïsme et m’occuper avant tout de moi-même en faisant régulièrement du sport, de la méditation, du yoga et en m’autorisant des distractions telles qu’écouter de la musique, sortir au cinéma, restaurant ou encore adhérer à un club de dirigeants d’entreprises d’origines étrangères… Plus vital m’habiller, me coiffer ou me maquiller avec soin m’est devenu une priorité !

Bref, j’ai radicalement changé ma façon de voir les choses et mon comportement face aux différentes pressions qui pèsent sur les épaules de tout entrepreneur qui se respecte. Je vous avoue que de jour en jour je retrouve ce sentiment de bonheur qui rend les péripéties de la vie abordables.

Aujourd’hui, en pleine forme physique et morale je suis beaucoup plus efficace dans mon travail. J’anime un blog sur le style de vie de la femme noire et métissée, je monte une entreprise de vente en ligne d’épices de choix de Madagascar et du monde.

Je me documente beaucoup sur les belles entreprises et leurs dirigeants pour m’en inspirer.

Avec toutes ces activités, je trouve toujours le temps de m’adonner à mes passe-temps favoris et mon entourage n’en est que plus heureux puisque je suis plus disponible.

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous!!

 

UNE VIE D’ENTREPRENEURE Part 4/5

L’entrepreneure a des obstacles à franchir.

 » Les obstacles sont les choses effrayantes que vous apercevez quand vous quittez votre but des yeux »  Hannah More

  1. Convaincre les banquiers.
  2. Reconnaître et éviter les prédateurs.
  3. Réagir aux intransigeances des administrations publiques.
  4. Ne pas laisser la vie familiale empiéter dans les affaires.
  5. Bannir l’auto-limitation de son raisonnement.

La vie est un jeu d’obstacle où les plus persévérants gagnent. J’abandonne très rarement puisque la réussite m’en défie. Pour y arriver, le prix à payer est cher mais ça en vaut le coût. Le risque très élevé de perdre des amis ou des pseudo amis est très fort. Avec le temps et de l’expérience, j’ai fini par comprendre que je préfère nettement être seule que mal accompagnée.

Les institutions telles que les banques, l’administration, sont vraiment intransigeants sur leur principe…Sauf qu’elles commettent aussi des erreurs et c’est la croix et la bannière pour avoir gain de cause. J’ai connu des avocats véreux, des huissiers malsains, un compagnon de vie profiteur, avide et cupide. Sans compter ceux que j’appelle des arnaqueurs officiels : Je cite tous ceux qui essayent de faire signer des contrats abusifs au nom du professionnalisme.

L’auto-limitation reste la pire des obstacles qu’il fallait que je combatte coûte que coûte. Je reconnais avoir imaginé des barrières alors que justement pour réussir, il fallait que je me surpasse et ne me laisse pas envahir par ces idées préconçues par la société. Voici quelques exemples de stupidités d’auto-limitation. « Je ne vais pas créer une entreprise parce que je n’ai pas assez d’apport »,

« Je ne m’inscris pas au club de golf parce que je suis noire »,

« Dans les réunions d’entreprise malheureusement à prédominance masculine, je ne prends pas la parole parce que je suis une femme faisant partie de la minorité »

Aujourd’hui, sans complexe, je ne m’attarde plus sur ces considérations bassement sociétales et vais parler d’égal à égal avec tout mon environnement économique.

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.
N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour faire profiter à d’autres amis.
Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous!!