LA FEMME MALGACHE ET LE CHOMAGE
Blog Le kanto
LA FEMME MALGACHE ET LE CHOMAGE

LE MOT « CHÔMAGE » N’EXISTE PAS CHEZ

LA FEMME A MADAGASCAR

Chez la vraie femme malgache, le mot chômage n’existe pas.

Avons-nous oublié nos mères et nos grand-mères à Madagascar? Aussi loin que remonte mes souvenirs, la femme malgache a toujours eu une occupation qui lui rapportait un peu ou beaucoup d’argent pour garder sa dignité. Que ce soit en vendant les légumes de son potager ou les beignets au bord de la rue etc…A Antalaha par exemple, j’en ai vu beaucoup trier la vanille en usine.

Aujourd’hui la nouvelle génération s’attaque aux affaires plus importantes comme être grossiste en fruits et légumes ou en friperie importée de l’étranger. Certaines commencent même à s’attaquer au marché du BTP. Elles n’ont pas peur de voyager ni de frapper aux portes.

Ceci veut dire qu’elles ne mettent pas de freins à leurs ambitions d’entrepreneures. Ce sont souvent des femmes qui savent saisir les opportunités qui se présentent à elles pour les transformer en or. Elles se battent pour réussir malgré tout ce qui pourrait entraver la route d’une femme qui veut sortir des sentiers battus. Leur credo: «Ny atao sy ny tsy atao, tsy azo aharo !! »  »Quand faut y aller, faut y aller!! »

A la sortie elles ont des maris plus respectueux et des enfants plus épanouis avec une bonne éducation car tous ces efforts ont souvent été motivés par l’amour inconditionnel qu’elles portent à leurs enfants.

Voici les 5 règles que m’a inculquées ma maman Ernestine:

Bannir les faux prétextes pour ne pas entreprendre:

  1. Pas assez qualifiée:

     » La vie ne vous demande pas d’être astronaute mais juste d’être créative à partir de ce que vous savez faire. En s’entraînant vous pouvez améliorer le peu que vous sachiez faire et le transformer en argent ».

  2. Pas de fond de démarrage:

     » Il y a la table de multiplication qui commence toujours par x multiplié par 1, ensuite par 2, et par 3 ainsi de suite. C’est en agissant que la solution vient jusqu’à se multiplier par Un million. »

  3. Pas d’idée:

     » Il y a toujours une idée!! Inspirez vous de celles qui sont parties de rien. En regardant bien, il y a forcément une action qui vous convient bien. Renseignez vous et n’ayez pas peur du ridicule. Ça n’a jamais tué.  »

  4. Personne pour s’occuper des enfants:

     » Apprenez à faire des compromis avec la voisine en échangeant des services. Et si les affaires marchent bien, vous aurez de l’argent pour payer une nounou, le temps de vous organiser.  »

  5. Peur du  »qu’en dira-t-on? »

     » De toutes façons on parle déjà dans votre dos quoi que vous fassiez. Faites les taire en réussissant ce que vous entreprenez. Dites vous qu’ (on n’est jalouse que de celles qui sont meilleures que soi )Donc c’est bon signe!  »

    Et j’en passe…

Dans la vie il y a toujours des hauts et des bas, mais, dans ma période basse, je positive et cherche au fond de moi même ce que je pourrais faire de productive pour ne pas sombrer dans la dépression ni perdre ma dignité.

Je me suis souvenue qu’enfant, j’avais de bonnes notes en rédaction alors j’ai décidé d’écrire. Je ne prétends pas rivaliser avec celles qui ont fait de grandes études car je n’ai jamais mis les pieds dans une université mais,… ça marche !!!  »

Remplaçons notre bon vieux dicton malgache:  Lalambe tsy homboagna maro sampagnana, ( Je trouve des déviations pour ne pas y aller) par celui en français qui dit:  Tous les chemins mènent à Rome, ( Quoi qu’il advienne, je ne me détourne pas de mon but ).

Je vous invite à commenter et à me faire part de votre propre expérience qui, je n’en doute pas, est très passionnante.

N’hésitez pas à partager ce lien vers les réseaux sociaux de votre choix pour en faire profiter à d’autres amis.

Veloma ou à bientôt pour un autre sujet qui nous concerne tous!!

 

Vite fait

LA NEWSLETTER

Réchauffez-vous l’automne sur www.epiceslekanto.com

Cliquez sur l'image et laissez-vous guider

Commentaires
Derniers commentaires.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *