CE QUI NE TUE PAS VOUS REND PLUS FORT
Blog Le kanto
CE QUI NE TUE PAS VOUS REND PLUS FORT

Ce qui ne tue pas vous rend plus fort : il s’agit de l’expression qui revient à l’esprit lorsque je repense à une expérience vécue lors de mon installation en France. Le rejet de mon projet de création d’entreprise par 7 banques m’a rendu plus forte.

En 2005, après avoir suivi une solide formation pour créer mon entreprise, j’ai été confrontée au plus grand obstacle que doit franchir tout nouveau créateur: La banque pour le financement du projet. Malgré le très bon dossier avec un modèle économique bien ficelé, je n’avais aucun apport financier personnel ni de caution solidaire. Les organismes de garanties aux chômeurs créateurs existaient bien mais les banquiers y allaient à reculons.

Il est vrai que mon profil n’était pas des plus séduisants pour les banquiers en général : J’étais une mère célibataire de trois adolescents et au chômage. Je n’avais aucun CV professionnel en France mais, dix ans d’expérience à Madagascar ne leur signifiaient pas grand chose. La parité Euro/Ariary plus que ridicule ne me permettait pas de mettre en valeur mes biens à Madagascar. Il ne me restais plus qu’à me servir de l’adversité comme renfort. Parce que, je refuse d’appeler ces réponses négatives comme étant du « racisme » mais de la « peur ».

Avoir recours à l’adversité comme renfort

Et tout ce qui ne tue pas rend plus fortSelon les critères d’octroi de financement, les causes du rejet de mon projet sont d’ordres techniques et morales. Comme tout le monde, j’ai pris des rendez-vous auprès des banques pour leur soumettre mon projet. Un projet qui, soit dit en passant, avait l’aval de mes formateurs. J’ai pourtant été confrontée à 7 refus dont 2 m’ont beaucoup affectés:

  • La première fois où le jeune Conseiller Financier, au lieu de refuser poliment, m’a fait perdre un mois. En me faisant croire que si je trouvais une certaine somme, il financerait le projet. Au bout d’un mois, je suis revenue avec la somme en question mais celui-ci a juste oublié. D’après lui, il ne m’a fait une telle proposition et m’a traitée de rêveuse.

  • Une autre fois où le Conseiller, d’âge mûr cette fois-ci, n’a pas attendu que je sois hors de son bureau pour jeter mon dossier dans la poubelle.

Mais à chaque rejet, je rentrais chez moi et me posais des questions sur ce qui aurait pu pousser le financier à me refuser un prêt. Puisque ce qui ne tue pas vous rend plus fort, je peaufinais mon dossier pour l’améliorer encore. Je reprenais ensuite mon courage à deux mains et repartais à la charge. En réalité, j’en ai profité pour pratiquer l’art de rebondir après chaque échec.

Dans les moments de doute, rester fort

Je m’en ouvrais à une amie Guadeloupéenne qui s’est contentée de me donner à essayer une de ses perruques. C’est ainsi fagotée, avec le sentiment de jouer un rôle que je suis allée à mon huitième rendez-vous.

Le conseiller en question était absent et a omis de me prévenir. Je venais de faire 70 km pour venir au rendez-vous et n’allais pas repartir sans me battre. Avisant une porte avec l’écriteau  »Directeur », j’ai frappé et sans attendre de réponse, suis entrée pour me plaindre de son collaborateur impoli.

Le directeur d’agence a jeté un regard intéressé sur mon projet et j’en ai profité pour lui demander s’il fallait apporter des rectifications à mon dossier. Il m’a répondu par le négatif. J’ai juste eu à répondre à une question bizarre que je refuse obstinément d’interpréter:

– « Comment se fait-il que vous parliez si bien le français? »

– « J’ai fréquenté un lycée français à Madagascar. »

Il m’a alors donné un accord de principe et m’a fait revenir 48 heures après pour rencontrer un de ses conseillers. Ceci afin de mettre en place le contrat de prêt bancaire. Juste comme ça! Je reconnais maintenant qu’utiliser l’adversité comme renfort représente une force morale. Jusqu’à ce que je vende le droit au bail de ma boutique physique en 2013, ma banque et moi avions vécu 8 belles années d’histoire de confiance.

Comme quoi, Il fallait juste persévérer et y croire parce que la vie est faite d’obstacles plus ou moins difficiles à franchir. Puisque ce qui ne tue pas vous rend plus fort, les surmonter quoi qu’il advienne est la meilleure posture à prendre.

 

Vite fait

Intéressant

Homéopharma

Dorénavant, vous pouvez vous en procurer depuis la France. Cliquez sur le lien pour en savoir plus

Les bons ingrédients de Février

Commentaires
Derniers commentaires.
Commentaires

2 réponses à “CE QUI NE TUE PAS VOUS REND PLUS FORT”

  1. […] n’est pas tout d’y réfléchir et de découvrir ce qui serait bien pour vous. Il faut agir et, là encore, les distractions sont telles que vous vous demanderez par où […]

  2. […] de réussir, nous passons par toutes sortes d’apprentissages plus ou moins violents. Cependant, ce qui ne tue pas vous rend plus fort et nous pousse à l’exploit. La raison pour laquelle il faut savoir rebondir face aux échecs […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *