LES HABITUDES ALIMENTAIRES MALGACHES
Blog Le kanto
LES HABITUDES ALIMENTAIRES MALGACHES

Les habitudes alimentaires malgaches suscitent des débats passionnés. Si dans certaines cultures, le repas représente le besoin de survie de l’homme, dans d’autres par contre, la collation est devenue une forme d’art de vivre. Ainsi, tout dépend de la variété des produits disponibles et de la façon de les préparer. Cependant, les malgaches font de l’alimentation une poésie puisqu’ il existe une foultitude de dictons et proverbes autour du repas et de la nourriture en générale. C’est donc sans prétention que je développerai les habitudes alimentaires de la région du nord-est de Madagascar d’où je suis originaire.

L’alimentation malgache selon les ethnies et les régions

Dicton malgache et alimentation

Ayons un but et n’errons pas comme le grain de maïs dans la bouche édentée. Ce dicton à double visée nous éduque sur les subtilités des proverbes malgaches. Cliquez sur l’image pour découvrir la philosophie de Madagascar.

Bien que généralement, le riz soit l’aliment de base malgache, la façon de se sustenter est un des sujets les moins faciles à traiter. Tout d’abord il faut tenir compte des 18 différentes ethnies de Madagascar et par conséquent, ces dernières ont chacune leurs spécificités culturelles. Pour cette raison je ne parlerai principalement que des usages de la région du nord-est de l’île puisque je suis originaire d’Antalaha.

Comme dans toute civilisation, les choses évoluent et l’art de la table avec.  C’est ainsi que dans cette région estuaire de Madagascar les citadins mangent avec des fourchettes et des couteaux alors que dans nos campagnes nous continuons de manger avec seulement une cuillère. De fait, nos dents font office de couteau et de fourchette. En outre, lorsque l’on a plus de dents, les dictons moqueurs sont légions et, mon préféré est celui sur le grain de maïs. 

Les habitudes alimentaires malgaches et fêtes ancestrales

Le thé noir parfumé à la cannelle et au gingembre est très prisé au petit déjeuner à Madagascar

Lors des fêtes traditionnelles où les familles et les amis de tout un village se rassemblent, le sacrifice de Zébu est de mise. Et c’est lors de ce festin que citadins et ruraux s’accordent sur la nécessité de manger de façon ancestrale.

Il s’agit de servir le riz et la viande de Zébu sur des feuilles de ravinala, l’arbre du voyageur. Et en guise de cuillères et de fourchettes, les feuilles de longoza (Amomum angostifolium) font l’affaire. L’avantage de manger dans des feuilles est qu’elles parfument nos mets et nous évite de faire la vaisselle.  Parce que la nature sait reprendre ce qu’elle nous donne et, nous le lui rendons bien.

Notre petit déjeuner classique

Généralement nous prenons au petit déjeuner ce que l’on appelle “Ankera” qui en réalité sont les restes de la veille. Sinon, il y a toujours quelques tubercules glanés ici et là, bouillis à l’eau. Car ce repas composé de manioc, de patates douces, d’ignames ou de bananes vertes est bien consistant et très nourrissant. C’est donc la version traditionnelle du Saoaba ou kadaka composé des mêmes ingrédients mais cuits au lait de coco et parfumés aux bonnes épices de Madagascar. 

Petit déjeuner malgache

Une soupe au riz très diététique et agréablement parfumée aux feuilles comestibles. Vary amin’anana est un classique dans les habitudes alimentaires malgaches.

En guise de thé il y a l’infusion de feuilles de “ravimboafotsy” connu sous le nom scientifique de Aphloia theiformis. Ce thé endémique de Madagascar est souvent mélangé aux feuilles de citronnelle, au bâton de cannelle ou encore au gingembre. Bien évidemment, il y a aussi le café. Et, quand la femelle du zébu a un petit, il y a bien sûr du lait de zébute. 

Le repas du midi malgache

Au déjeuner par contre, c’est une grosse part de riz nature accompagné de temps en temps de poisson ou de viande. Il va de soi que la part de viande est plus ou moins importante selon les moyens de chaque foyer. Mais, riches ou pauvres, les malgaches mangent le riz avec du romazava nature. Il s’agit du bouillon de feuilles diverses et variées comme le moringa, les feuilles de manioc ou de patates douces. Il y a aussi les achards de légumes et le Rougail tomate pour compléter le menu. Et, à tous les coups, il y a toujours la pâte de piment dans un ramequin servi à part pour ne pas léser les papilles plus sensibles.  

L'eau de table malgache

Le Ranampango est bouillon obtenu après caramélisation du fond de cocotte de riz est la boisson la plus populaire des tables malgaches

En guise de boisson de table, on ne déroge pas à la tradition du “rano ampango” à la jolie couleur ambrée. Pour l’obtenir on a pris soin de légèrement brûler le fond de la casserole de riz et, après avoir servi le riz, on y verse de l’eau dans ce fond de riz brûlé. En réalité, le charbon contenu dans le rano ampango prévient d’éventuels dérangements intestinaux. Et toute la journée nous ne buvons que de cette eau bouillie pour ne pas tomber malade. 

Qu’y a-t-il au dîner à Madagascar

Dans les habitudes alimentaires malgaches, le dîner c’est à peu près la même chose qu’à midi et, toujours poussé à coups de Ranoampango. Mais là où l’on se démarque, c’est au goûter de fin d’après-midi. Il est très important puisque c’est le moment où l’on mange des racines bouillies salées ou sucrées.  Et pour les enfants, l’ampango au sucre de canne est une évidence. Cependant, la grande mode des fins d’après-midi est le rendez-vous en bord de mer où l’alimentation est basée sur la dégustation de grillades de toutes sortes. Parmi les brochettes de zébu et de poulets, il y a de la friture de manioc et de bananes vertes en accompagnement. Mais pas que, puisqu’on peut aussi y trouver des achards de mangues vertes ou de légumes de saison. 

Néanmoins après s’être explosés la panse au goûter, deux heures plus tard, nous faisons toujours honneur à la grosse assiette de riz. Mon oncle avait l’habitude de dire que : “dans le ventre du vrai malgache le riz a une place très spéciale” et je l’ai cru. 

Quel dessert dans les habitudes alimentaires malgaches

Il se trouve que nous n’avons pas de dessert à proprement parler ou du moins, selon la définition occidentale. Parce que nous mangeons des fruits quand le besoin s’en fait sentir et, à n’importe quelle heure de la journée. Dieu seul sait qu’à Antalaha, au nord-est de Madagascar, nous avons un large choix de fruits exotiques. En effet, toute l’année on a des fruits connus tels que la papaye, la mangue, les litchis et bien plus. Mais aussi, toute une variété d’agrumes qui va de la mandarine naine aux Combava en passant par toutes sortes d’oranges. Il existe par ailleurs des fruits moins connus comme le Jacques, les prunes Cythère, les caramboles etc… Je n’exagère pas, il y a vraiment beaucoup de fruits et légumes dans nos habitudes alimentaires. 

Les fruits de Madagascar

Le grand choix de fruits à Madagascar pour réaliser les desserts les plus engageants. Pour voir la recette, cliquez sur l’image

Sinon, nous avons certaines recettes qui s’apparentent aux desserts mais que nous préférons déguster au goûter. Car, comme disait ma grand-mère maternelle à propos des desserts : “Pourquoi voulez-vous que je mange encore des bananes alors que je viens de finir mon repas ? »

L’équilibre dans les habitudes alimentaires malgaches

Il est à souligner que traditionnellement, l’expression “suivre un régime amincissant” n’existait pas, vu la faible teneur en calories de nos aliments. Cependant le monde moderne nous a apporté tout ce qui peut faire grossir et malheureusement, nous sommes actuellement en train de réaliser que l’obésité existe déjà dans certaines régions aisées de Madagascar.

Repas malgache

Le kimo est une recette d’influence indo-pakistanaise très appréciée des malgaches. Cliquez sur l’image pour voir la recette

Pour conclure, doit-on s’en inquiéter ou en rire car, il fut un temps où une femme bien en chair était enviée et faisait la fierté de son époux. C’était un signe de bonnes conditions sociales mais que l’on ne s’y trompe pas, la mondialisation n’arrange pas notre ligne.

Vite fait

Intéressant

Les bons ingrédients de Février

Commentaires
Derniers commentaires.
Commentaires

10 réponses à “LES HABITUDES ALIMENTAIRES MALGACHES”

  1. […] pas partie des classiques des recettes malgaches. Néanmoins, nous avons su l’adapter à nos habitudes alimentaires. C’est ainsi que les tartes aux fruits ou aux légumes exotiques commencent à faire leurs […]

  2. huet dit :

    Bonsoir Madame ,, je vous remercie pour vos recettes ,, vous avez des idées iformidable
    , recette bien explique ; continue comme ça ,, encore merci beaucoup

  3. […] néanmoins d’adapter la recette malgache à la façon de faire en Europe. En effet, dans nos habitudes alimentaires malgaches, nous avons le choix entre la friture, les sauces ou bouilli tel quel. Et, l’occident […]

  4. […] sont ces beignets super craquants d’origine indo-pakistanaise. Il est de notoriété que les habitudes alimentaires malgaches sont influencées par la venue des différents migrants sur l’île. Nous avons donc largement […]

  5. […] du ramequin de piment servi à part pour stimuler l’appétit de plus téméraires. Car, dans nos habitudes alimentaires malgaches, le piment ne s’ajoute pas directement aux recettes pour ne pas léser ceux qui ne le […]

  6. […] le bouillon qui aide à digérer l’assiette de riz. Il fait partie intégrante des habitudes alimentaires malgaches. Cependant la recette a évolué dans le bon sens. Parce qu’au tout début, il était […]

  7. […] tenait de l’utopie ». Si seulement il s’était donné le temps d’étudier les habitudes alimentaires malgaches avant de […]

  8. […] ou Kadaka est, un mélange de tubercules et de fruits verts et fait partie intégrante des habitudes alimentaires malgaches. Il s’agit d’une recette initialement préparée comme une alternative au riz. […]

  9. […] Il se trouve que, à Madagascar, nous avons pour habitude de consommer la patate douce telle quelle ou sucrée. Conséquence, cuisiner la racine dans la recette salée de ragoût de légumes vegan est surprenant pour la malgache que je suis. Mais le résultat vaut l’expérience puisque, le vomanga, l’autre nom du tubercule, fait sensation dans le colombo vegan. Sans aucun doute, cette recette fera évoluer nos habitudes alimentaires. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *