L’entremet de maïs doux à la malgache
Blog Le kanto
L’entremet de maïs doux à la malgache

L’entremet de maïs doux est une adaptation de la recette malgache qui consiste à mélanger l’épis et la semoule. Lorsque l’on ajoute du lait de coco à la préparation, c’est très apprécié de jeunes et des moins jeunes. Katsaka, du nom malgache de l’épi, est traditionnellement consommé bouilli à l’eau et, éventuellement avec du sucre. Le fait est que l’entremet de maïs doux est, comme son nom l’indique, naturellement doux. Le katsaka ne nécessite pas l’ajout de sucre ou alors, très peu car, sa douceur naturelle offre une agréable légèreté.

Pourquoi du lait de coco dans l’entremet de maïs doux ?

L'entremet de maïs doux

 

La douce onctuosité du lait de coco se marie bien avec l’entremet de maïs doux puisque ce dernier s’en accommode bien. De plus, le katsaka étant à la fois diurétique et nourrissant, la recette peut bien être rehausser par le lait de coco plus consistant. Quant à la semoule de maïs, elle permet de lier l’ensemble pour plus de plaisirs en bouche. Les épices de Madagascar telle la badiane et le voatsiperifery feront une bonne finition de la recette

Ingrédients nécessaires à la réalisation de l’entremet 

2 épis de jeune maïs doux ou katsaka

Du lait de coco. Voir ici comment faire soi-même son lait de coco

1 gousse de vanille de Madagascar

De la confiture de brugnons aux épices

100 grammes de semoule de maïs de type Maïzena

¼ de litre d’eau (un verre)

1 badiane ou anis étoilé

50 grammes de sucre

½ cuillère à café de voatsiperifery, le poivre sauvage endémique à Madagascar

Cliquez sur l’image pour vous en procurer

Pour conclure, la recette malgache de l’entremet de maïs doux n’aurait été qu’une simple bouillie de katsaka sans le lait de coco. Par ailleurs, les épices de choix et la confiture de brugnons font que l’on aime la recette au dessert. Mais qu’à cela ne tienne puisque, les enfants sages ne diraient pas non au petit déjeuner ou au goûter.

Vite fait

Intéressant

Commentaires
Derniers commentaires.
Commentaires

Les commentaires sont fermés.